L'avortement, crime contre l'humanité ?

Publié le par Miniritou

L'avortement choisi comme un droit, nie la dignité et la liberté de l'enfant à naître. Alors que la science, la biologie reconnait de mieux en mieux à quel point dès le commencement de la vie, c'est un être humain unique qui est déjà là en totalité, l'idéologie qui consiste à valoriser la liberté de la femme à disposer de son corps, en niant que c'est un autre corps, certes minuscule, mais bien réel et déjà différencié dans son ADN de celui de sa mère, est un crime de l'innocent désarmé et impuissant. Une mère qui tue son enfant avant sa naissance, c'est une IVG. Une mère qui tue son enfant après sa naissance, c'est un infanticide.

Tant d'enfants à naître ne verront jamais le jour, et tant de parents en manque d'enfants vont désormais commander leur enfant dans des ventres miséreux afin de pouvoir acquérir le bonheur de posséder un enfant. Paradoxes de notre époque...

L'avortement un drame et la femme qui est en victime ou qui choisit cette option, garde souvent, quoi qu'on en dise, une blessure intime longtemps douloureuse... La miséricorde et l'accueil compatissant doivent toujours être notre réponse envers celles et ceux qui ne savent pas ce qu'ils font en promouvant ou pratiquant l'avortement.

Tel : 0800 202 205 - http://ivg.net

L'avortement, crime contre l'humanité ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Juju albanais 29/10/2017 23:48

Votre discours est aberrant.

Déjà, contrairement à ce que vous affirmez, la science n'a à aucun moment expliqué qu'un embryon était un être humain. Bien au contraire.

Ensuite, l'accès à l'IVG est fondamental ; les femmes disposent de leur corps. Interdire l'avortement n'a jamais dissuadé qui que ce soit d'avorter : on a juste recours à des avortements soit hors du territoire, soit illégaux, donc risqués. Si vous voulez réduire le nombre d'avortements pratiqués, la seule chose à faire est de faciliter toujours plus l'accès à la contraception, d'accompagner les jeunes dans leur sexualité.

C'est votre droit de trouver l'avortement immoral. Dans ce cas, n'avortez pas. Mais laissez les femmes faire ce qu'elles veulent. Nous sommes encore libres et douées de raison (et oui !), personne ne vous demande votre avis sur un sujet que visiblement vous ne maîtrisez pas et qui, de toutes façons, ne vous concerne pas.

Bonne soirée.

Le Juju albanais 30/10/2017 11:04

Dans ce cas pourquoi sans cesse faire appel à des arguments scientifiques ? Assumez simplement que votre opinion est purement idéologique.

Miniritou 30/10/2017 10:45

L'embryon est-il un être vivant ? déjà première question ... Le débat pourrait faire sortir des arguments idéologiques très partisans ... Mais la science, même en s'ajustant à l'infiniment petit peut, me semble-t-il, démontrer que cet organisme même minuscule est vivant, sans trop de difficulté avec les techniques sophistiquées d'observation.

L'embryon est il un être humain ? Tous les arguments, jusqu'à donner une date à partir de laquelle l'embryon/ fœtus acquerrait son humanité, sont tronqués ou un peu courts. Il me semble que le bon sens d'une femme est le meilleur de tous : "une femme qui découvre qu'elle est enceinte va annoncer à ses proches : "j'attends un bébé" et non "j'ai un embryon dans le ventre". Eventuellement, si ce n'est pas prévu, elle dira : "Je suis enceinte" ... mais s'il faut relier l'humanité de l'enfant au fait qu'il soit désiré ou pas, on sort évidemment des argumentations scientifiques !