Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

"Le premier pas est difficile lorsque tout est fait pour nous éloigner de Dieu."

com

 

Voici le témoignage d'Aurélien qui nous partage son cheminement... Rencontrer le Christ aujourd'hui, c'est possible, même à 22 ans !

 

"Actuellement étudiant à l'Université Champollion d'Albi, j'ai reçu au mois de juin dernier le sacrement de l'Eucharistie. En effet, c'est à l'âge de 22 ans que j'ai fait le choix de recevoir ce Sacrement essentiel dans la vie d'un catholique. Mais cette décision n'a pas été prise sur un coup de tête et c'est donc après de longues années «d'errance» comme j'aime l'appeler que je suis retourné à l’Église. Donc durant quelques mois, mes semaines ont été rythmées par la Fac' évidemment mais également par des rencontres, du catéchisme et de la prière afin de me préparer au mieux à cet événement.
Car le chemin est semé d'embûche aujourd'hui pour un jeune qui souhaite accéder au message du Christ. Combien de jeunes comme j'ai pu l'être durant quelques années se rendent durant quelques temps parfois seuls à la messe dominicale et ressortent durant cette période sans même qu'une personne ne vienne lui adresser un seul mot, lui demander pourquoi il est là, l'encourager à revenir tout simplement. Car le premier pas est difficile à faire lorsque dans le milieu scolaire et de façon plus globale dans la société, toutes les manœuvres sont bonnes afin de nous éloigner le plus possible de Dieu. En effet, argent, matériel, sorties et tant d'autres sont des biens qui sont d'autant plus facilement atteignables qu'ils nous sont sans cesse présentés comme un symbole de réussite.
Bref, j'ai donc franchi le pas grâce à mon père qui était familier de ce milieu et qui a su me présenter aux bonnes personnes. Mais sans lui, l'aurai-je fait ?
Et pourtant, quel magnifique message, quelle attention j'ai reçu de la part des prêtres ainsi que des fidèles une fois «insérée» dans la communauté. Ce message du Christ, qui durant mon enfance ne m'avait pas vraiment marqué malheureusement, peut-être par manque de compréhension ou tout simplement d'attention, est devenu en rentrant dans l'âge adulte le chemin répondant à toutes mes interrogations passées.
J'ai également pu y découvrir par le biais de l'Aumônerie Étudiante que l’Église aujourd'hui était multiple, qu'elle était faite de croyants avec des horizons, des parcours, des origines souvent différentes mais marchant tous dans la même direction. Cet aspect là a été primordiale dans mon parcours car le premier groupe de fidèles que j'ai rencontrés étaient des jeunes venus de Côte d'Ivoire et qui poursuivaient leurs Études de Droit suite à un partenariat entre l'Université d'Albi et celle de leur pays.
Cette première étape donc, qui grâce à Dieu mais également aux personnes qui m'ont entouré et qui continuent à m'accompagner dans le Diocèse, n'est je l'espère que le premier élément, les fondations du moins d'un édifice solide afin de lutter face aux épreuves de la vie, d'être fort avec le Christ même dans les moment où la mer est des plus agitées. Enfin, de parler avec fierté autour de moi de cette joie de recevoir à présent le Christ, et de continuer à apprendre de sa vie car pour croire, il faut savoir."

 

"Le premier pas est difficile lorsque tout est fait pour nous éloigner de Dieu."
Print
Repost

Commenter cet article

Bruno 07/10/2015 12:36

Beau témoignage mais je perçois aussi un appel : celui de tous ceux qui n'ont pas eu la chance d'avoir comme Aurélien un père pour les introduire dans le milieu catholique. N'est-ce pas là une invitation à être plus vigilants et attentifs à nos frères qui partagent l’Eucharistie avec nous ? Le Christ à besoin d'ouvriers pour travailler à sa vigne ... de tous ses ouvriers !

camille-madeleine 12/09/2015 21:05

Bonjour,

"Combien de jeunes comme j'ai pu l'être durant quelques années se rendent durant quelques temps parfois seuls à la messe dominicale et ressortent durant cette période sans même qu'une personne ne vienne lui adresser un seul mot, lui demander pourquoi il est là, l'encourager à revenir tout simplement"
Comme je comprends ce témoignage, les parvis des églises de France sont souvent bien peu accueillants, les paroissiens cultivent l'art de l'entre-soi et malheur à la solitaire qui arrive d'une autre région. Dix huit mois après mon arrivée dans la vile de B*, je ne suis pas jeune, je pensais connaitre quelques codes mais je dois déchanter et n'écrirais pas : "Et pourtant, quel magnifique message, quelle attention j'ai reçu de la part des prêtres ainsi que des fidèles une fois «insérée» dans la communauté." , Découragée je n'ai plus envie de faire les efforts, j'attends patiemment que le Seigneur m'appelle ailleurs et préfère parler avec les jeunes femmes musulmanes qui répondent à mon sourire.

Myqueul 08/09/2015 14:30

Merci de ton message, j'ai moi aussi été éloigné de l'Eglise par l'adolescence et la société moderne, et mon idiotie, mais quel joie de retrouver ce beau chemin qu'est l’Évangile, de rencontrer d'autres chrétiens de tous horizons, de redécouvrir une paix intérieure, et quel joie de lire des témoignages comme le tien, qui nous montre que, ce que cette société tente de supprimer, l'Esprit Saint finit toujours par nous le faire revivre! Encore Merci!