Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Confession intime d'un curé sans super pouvoir

com

« Si les gens savaient ce que nous vivons comme prêtres, on refuserait des candidats au séminaire. »

Parole entendue au cours de ma retraite, je me suis dit : c’est quand même vrai que j’ai une vie extraordinaire.

Je ne suis pas super-curé, quoi que parfois, je m’en rapproche… Mais j’ai une belle vie, une vie belle, offerte au Christ et donnée aux hommes. Et s’il y a bien des contrariétés ou des difficultés, je dois bien reconnaître que je suis comblé.

 

Descendre sur terre : un homme ordinaire

Il faut bien d’abord reconnaître que je suis un type ordinaire, banal, et même médiocre parfois. J’ai bon appétit, et je me gave de chocolat quand l’occasion se présente. Je ronronne devant les flatteries même si j’exècre l’attitude qui les provoque ; j’ai même tendance à m’attacher à ma voiture et à mon chat de manière déraisonnable. J’ai des pensées d’orgueil, de satisfaction et une paresse récurrente qui est parfois un handicap dans ma vie quotidienne. J’ai aussi des idées tordues, des fantasmes inavouables, et des regards, des paroles blessantes. Bref, je suis un homme, pas un Dieu. Le costume de « super Xavier » que l’on voudrait que je porte parfois serait un mensonge éhonté, et une habit bien trop grand pour moi. Tout cela m’empêche donc de me surestimer et me fait redescendre sur terre lorsque la grosse tête me guette…

 

Monter sur la montagne : un prêtre de Jésus-Christ.

Se découvrir aimé inconditionnellement, percevoir que le Seigneur a posé sur moi son regard de miséricorde, un regard qui élève, ça donne la patate ! Mes faiblesses ne sont pas niées ou évacuées, mais à cause de cet amour de Dieu, je peux être sûr que le Christ va pouvoir s’attaquer à mes merdouilles pour en faire des merveilles.

J’ai été appelé. J’ai ressenti cet appel : « moi ? C’est vraiment moi que tu veux ? »

Franchement, ça fout la pétoche au départ : je ne suis pas capable, je n’y arriverai pas ; le célibat, et toutes ces années d’études : de la philo en plus ? Berk … Franchement Seigneur, choisis-en un autre ! Un jour cet appel a été relayé et confirmé par l’Eglise… La joie a été plus forte que la peur. Je me suis avancé, j’ai répondu OK ; je me suis allongé* (Prostration le jour de mon ordination). 15 ans déjà que ce jour du grand OUI a eu lieu. Depuis, ce sont les OUI du quotidien qu’il faut redire et reredire… En fait, les peurs que j’avais n’ont jamais été le reflet des difficultés réelles que je connais ! Comme quoi, on se fait toujours un trip ! Et 15 ans de messes, de confessions, de rencontres, d’accompagnements, dans les joies et les peines des hommes : ça commence à faire ! Des rencontres m’ont façonné, des événements m’ont transformé et d’autres m’ont brûlé. Mais tout a contribué à faire de ma vie une belle aventure jusqu’à ce jour. Franchement, les doutes sont là, les déceptions aussi, les échecs parfois, mais les regrets : JAMAIS !

Un sondage a révélé que les prêtres étaient les plus heureux dans leur vie « professionnelle ». Je confirme par mon témoignage cet état là : ce n’est pas seulement parce qu’on est connecté directement à Celui qui est la source de la joie. Mais c’est aussi parce ma joie du prêtre est humaine avant d’être divine, profondément humaine. Peu importe les caricatures qu’on fait du prêtre que je suis dans les média et la société ! Le mariage des prêtres passionne l’opinion ? Pff, c’est juste parce qu’on se demande ce que le prêtre fait de son zizi… Un prêtre pédophile à la Une du 20 Heures ? Lamentable et déplorable, mais qui est sans péché, sans perversité qu’il cache soigneusement…

 

Ma joie de prêtre, c’est d’être humain comme le Christ, c’est d’humaniser la terre avec le Christ ! Fort de Lui, faible de moi, mon sacerdoce est déjà un avant goût du ciel sur la terre. Et si tu ne crois pas au Ciel, alors regarde un prêtre qui confesse… Regarde-moi vivre… Je ne suis pas un exemple… J’essaie juste bien difficilement d’être un témoin !

Confession intime d'un curé sans super pouvoir
Print
Repost

Commenter cet article

marc 03/02/2016 20:47

mon père vous avez tous dit vraiment merci pour cette lumière qui raffermis la foie des fidèle croyant catholique et non catholique que l'esprit sain vous guide d'avantage a bien mené votre vie de prêtre .

C_Xtof 25/11/2014 21:17

Bonsoir Xavier, merci pour ce super message, un de plus !
Merci pour ces lumières que tu apportes, pour la sincérité du message, pour ton énergie et ton dynamisme. Continue !

Xtof

midou 24/11/2014 19:53

merci cela rassure de savoir qu'un prêtre est un humain, je vous remercie pour le bonheur que vous me faites chaque fois que je vous lis

danièle A 24/11/2014 18:02

merci ! pour ce témoignage . Trop de fidèles pensent que le prêtre est un super homme !!!
Qu'il soit un homme super ! ça serait formidable !
Encore merci pour ce parlé-vrai et non pas avec des références trop éloignées de notre vie quotidienne...
Merci pour ce blog qui creuse un sillon dans ma foi

PERVENCHE 23/11/2014 22:59

BONSOIR XAVIER. HEUREUSE DE TE LIRE !!! MAIS TRISTE DE VOIR QUE TU PORTES DES LUNETTES? CAR N4EST PAS EVANGELIQUE DE "CROIRE SANS VOIR" ? :-) :-) :-)