Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Un prêtre pour les mendiants

com

Interloqué, le mendiant objecta qu’il était sale et en guenilles, et qu’il n’avait rien à se mettre. Le prêtre lui dit : « Allons à mon hôtel, j’ai un rasoir et quelques vêtements qui vous iront. »

Arrivés juste à temps au Vatican, ils furent conduits dans les appartements privés du Saint-Père. A la fin du repas, le Saint-Père demanda au prêtre de le laisser seul avec le mendiant. Il se tourna alors vers le mendiant et lui dit : « Mon Père, voulez-vous bien entendre ma confession ? »
Le mendiant bégaya qu’il n’était plus prêtre. Le Saint-Père répondit que quand on est prêtre, c’est pour toujours. Le mendiant objecta qu’il avait défroqué et n’avait plus le droit d’exercer son ministère. Le Saint-Père lui dit simplement qu’il était le Pape et qu’il pouvait le rétablir immédiatement. Le prêtre entendit donc la confession du Saint-Père. Puis, sanglotant, il tomba à ses pieds et lui demanda d’entendre à son tour sa confession. Aussitôt après, Jean-Paul II lui dit qu’il l’envoyait à nouveau au service d’une paroisse, et qu’en tant que prêtre nouvellement rétabli, son ministère serait auprès des mendiants.

Un prêtre pour les mendiants
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article