Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Miniritou

En tant que prêtre, plusieurs questions m’ont été posées récemment relatives à des situations difficiles : On m’a parlé de cas bien concrets incompréhensibles : bruits et phénomènes étranges dans la maison ; comportements et attitudes troublantes chez un proche ; successions de malheurs qui causent peurs et perte de confiance… Faut-il y voir là les attaques du diable ? L’influence de forces maléfiques, l’intervention des « esprits » ?

 

Il est bon d’abord de tordre le cou à tous les préjugés qui viennent des œuvres cinématographiques : quelques films (L’exorciste : Possessions…) ont donné une image extravagante et spectaculaire des exorcismes, et des symptômes de l’action du Mal dans la vie des personnes qui sont « envoûtées ». Le Mal est souvent bien plus insidieux et pervers que ces images-là !

 

 

Le monde des « esprits »

 

Tout d’abord, permettez moi d’éclaircir un point fondamental. On peut croire aux « esprits ». Les démons ne sont-ils pas présents dans bien des passages de l’Ecriture ? Ne pas croire aux forces du mal, c’est rejeter une partie des écrits bibliques !

Le monde spirituel est divisé en deux : le monde de la lumière ou le monde des ténèbres. Ces « esprits », quels qu’ils soient, ne peuvent être d’une manière ou d’une autre que des manifestations du monde de la lumière ou du monde des ténèbres. En résumé, soit nous parlons d’un « ange de Dieu », un esprit bienveillant, qui vient apporter sa lumière et sa grâce sur nos vies, soit c’est un esprit qui vient du Mal, un esprit du monde des ténèbres qui vient transformer la lumière en ténèbres… Et il est bien souvent assez difficile de s’y retrouver tant Lucifer, cet ange de lumière est capable du mensonge le plus pervers pour nous enfermer et nous couper de la lumière de Dieu. Un grand discernement est nécessaire, au-delà des fruits immédiats et concrets que l’on reçoit : c’est dans le temps qu’on « reconnaît l’arbre à ses fruits » (Matthieu 7, 15)

 

L’influence des « esprits » sur nos vies

 

De nos jours, je ne doute pas que l’on puisse être influencé, ou subir les attaques du Mal, du Diable et qu’il puisse troubler notre sérénité et nous enfermer dans le mal-être, la dépression, la maladie, la peur ou la détresse, sous diverses formes.

L’amour de Dieu est tellement étranger à nombre de nos contemporains, alors que les influences et les effets du Mal sont tellement prégnants dans notre monde : Dieu est l’ami de l’Homme, le Diable est son ennemi juré !

 

Certains se croient intelligents, surtout à l’adolescence, d’aller avec candeur, jouer avec les « esprits ». Un simple jeu, peut être la porte ouverte à ce monde de ténèbres dont on ne sait pas sur quels chemins il peut conduire. Prudence et discernement dans ces pratiques de spiritismes, qui, de manière anodines, peuvent conduire à des prisons dorées qu’on aura soi-même construites en nous et autour de nous ! Un confrère prêtre me confiait rencontrer en hôpital psychiatrique, de nombreux patients qui ont fricotté avec le spiritisme et qui n’en sont pas sortis indemnes : schizophrénie ; maladies mentales irréversibles … Les « esprits » se sont pas nos amis, même s’ils sont capables pour nous séduire de nous rendre les services qu’on leur demande ! C’est le propre du Diable : attrape-nigaud !

 

 

Est-ce que je suis possédé ?

Puis-je reconnaître quelques symptômes D’une influence maléfique ? On trouve facilement la liste des signes d’une possession.

Tout ce qui m’éloigne de l’amour, de la foi, de la joie profonde et durable peut être un symptôme. Mais il ne faut pas voir forcément tout manque de goût pour la vie spirituelle, ou tout passage à vide comme maléfique !

Il est très souvent, très très souvent, tentant de penser que nos difficultés, nos pauvretés, notre médiocrité ne vient pas de nous : il faut donc trouver un bouc-émissaire : Le Diable est un pourvoyeur de médiocrité et de malheurs idéal.

Avant de se persuader que le Malin nous a attrapé dans ses filets, regardons vraiment nos choix et l’orientation de notre vie, choisissons de faire un vrai examen de conscience. Cela permettra sans doute de mettre à plat tout ce qui n’est pas ajusté à notre cœur, à nos désirs profonds et vrais et de faire un tri salutaire dans nos réflexions, nos relations, nos décisions.

 

« On m’a jeté un sort » ?

La puissance du Démon est grande, certes ! Mais Dieu n’a-t-il pas vaincu la mort et le mal ? Des influences extérieures indépendantes de notre volonté peuvent orienter ou emprisonner notre liberté. La peur et l’insécurité affective, matérielle, spirituelle vont forcément attiser la pensée que « quelqu’un me veut du mal. »

Le meilleur moyen de désamorcer ces idées n’est-elle pas de les combattre à la racine, en cherchant à vivre dans la vérité, réconcilié avec ceux qui nous sont proches ? Le Mal, si on y donne prise, peut influencer notre vie. Le laisser à la porte de nos vies, le rejeter dans nos choix et dans nos pensées, c’est le tenir hors de notre portée !

 

 

L’arme la plus redoutable : la foi !

« Quand l'homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité. » (Luc 11, 21). Comment lutter contre le Mal, sinon en donnant à la Lumière toute sa place dans notre vie ?

Les ténèbres ne sont-ils pas d’abord une absence de lumière ? Celui qui construit sa vie dans la lumière de la foi, dans l’amour et qui oriente sa vie vers Dieu peut-il ne pas être bien armé pour affronter les ténèbres et assume les combats difficiles de l’existence ? La foi, la confiance en Dieu, en Jésus-Christ qui vient nous apprendre les armes pour lutter contre soi-même et contre l’esprit du Mal (lisez l’Evangile, il donne à chaque page des conseils judicieux !) , alors nous pouvons être plus en sécurité.

Les influences maléfiques n’ont de prise que sur ceux qui laissent au Mal la porte ouverte ! La prière est l’armure de la foi / prier pour demander l’Esprit-Saint, pour soi-même, pour une personne proche, c’est se laisser éclairer de l’intérieur pour trouver la vraie lumière !

Parfois même, c’est avec toute l’Eglise qu’il faut prier à une intention particulière : en particulier dans la célébration de l’Eucharistie ! Il est parfois également utile de demander une bénédiction particulière pour que la lumière du Seigneur atteigne nos cœurs : bénédiction de la maison ou des outils de notre travail…

Mais le moyen le plus efficace pour lutter contre le Mal, en soi et autour de soi, reste quand même le sacrement de la Réconciliation. Se confesser régulièrement aide à faire un examen e conscience, à regarder sa vie en vérité sous le regard du Seigneur et à envisager des conversions qui nous aideront à ajuster notre vie à la vie de la Grâce de Dieu, pour vivre de plus en plus, de mieux en mieux, dans la Lumière du Seigneur ! Et c’est bien cela l’objectif !

 

Le premier des exorcismes est vécu au jour de notre baptême. Cette prière nous engage, à cause de notre baptême sur le chemin de la foi : « Père tout-puissant,tu as envoyé ton Fils unique dans le monde pour délivrer l'homme, esclave du péché, et lui rendre la liberté propre à tes fils ; tu sais que ces enfants, comme chacun de nous, seront tentés par les mensonges de ce monde et devront résister à Satan ; Nous t'en prions humblement : par la passion de ton Fils et sa Résurrection, arrache-les au pouvoir des ténèbres ; donne-leur la force du Christ, et garde-les tout au long de leur vie. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. (Rituel du baptême n°84)

Puissent les baptisés retrouver la grâce de leur baptême pour devenir ces enfants de lumière capables d’illuminer par leur vie et leur foi les ténèbres de ce monde !

Esprits Possessions Envoûtements Exorcismes

Commenter cet article

ggggg 08/06/2014 15:53

on me dit que je suis possédée... J'ai déjà eu deux exorcismes officiels et on me dit qu'il faut continuer ... Le discernement psychologique ne revele pas de patologie.... Je ne comprends pas pourquoi il faudrait plusieurs exorcismes et pourquoi un seul ne suffis pas... J'avais besoin de vous crier ma révolte...

Ulyssio 28/12/2013 13:59

l'homme est toujours 'victime' du Mal ou Malin. Victime consentante ou victime innocente. Dans les deux cas, le relais humain souffre ou se complait. S'il est victime innocente, et s'il est croyant-pratiquant une simple prière à Jésus, peut le libérer directement et instantanément. S'il est victime consentante, ce sera long et il vaut mieux aller voir un prêtre exorciste.

lobry michel 28/12/2013 11:57

merci Père pour cette explication je dirais même plus pour ce décryptage. Dénoncer les idées toutes faites sur ce sujet. Commençons par ouvrir les yeux pour voir toutes les choses magnifiques et nous accepterons mieux les avatars et accidents de la vie