Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Qu’est-ce qu’un prêtre ?

com

Il parait bien ambitieux de répondre à cette simple question.

Pourtant, quand on m’a posé cette question, j’ai eu le désir immédiat d’y réfléchir parce qu’il s’agit en fait de répondre à la question essentielle de mon existence : qui suis-je ?

Les lignes qui suivent n’engagent que moi et sont le fruit de mon expérience personnelle comme prêtre catholique, depuis plus de 14 ans.

Un prêtre c’est un homme

Bien sûr, on pourrait ouvrir le débat sur l’ordination des femmes. Je voudrais plutôt souligner l’humanité de celui qui s’est engagé au service des hommes et de l’Eglise.

On peut toujours chercher la perfection dans le prêtre : son exemplarité, sa foi solide, son amour universel pour tous, son écoute et sa bienveillance. On peut espérer trouver en lui un homme ouvert, et tolérant, juste et humble, souriant et docte, spirituel et fraternel. L’expérience me montre que pour avoir toutes les qualités requises, il faudrait être Dieu, et non pas homme, et il faudrait être mort ! La réalité du prêtre, ce sont ses qualités et ses défauts. Etre appelé, avoir répondu à cet appel surnaturel, ce n’est pas renier sa faiblesse et sa fragilité mais apprendre à les accepter, à les assumer dans l’humilité et compter sur la grâce et la miséricorde divines pour les dépasser !

C’est bien dans l’humanité de la personne que Dieu vient appeler ceux qu’il veut : depuis les origines, les premiers appelés par Jésus, ce sont des estropiés, des boiteux, des pauvres types, des pécheurs qui acceptent de se laisser aimer et relever par l’amour miséricordieux de Jésus.

Un prêtre, c’est donc un « pauvre type » qui a croisé le regard aimant de Jésus.

Un prêtre c’est un chrétien

Avant d’être apôtre, le prêtre est d’abord un disciple qui cherche Dieu, mais qui ne prétend pas l’avoir trouvé. Le croyant est avant tout un chercheur de Dieu, capable de se mettre en route, encore et toujours ! Le prêtre, il est celui qui est comme le disciple que Jésus aimait, qui se laisse conduire par l’Esprit et qui accepte d’abord, humblement de marcher derrière Jésus pour apprendre à le connaître et à l’aimer ! Le vrai ministre doit apprendre en vérité et en profondeur à devenir serviteur : il doit connaître son maître « par cœur », afin de ne jamais se surestimer et de ne jamais penser que l’appel qu’il a entendu et qui a résonné en son cœur fait de lui autre chose qu’un serviteur de la communion, dans l’Eglise et au cœur de l’humanité. Le prêtre est donc un porteur d’espérance, et un passeur d’évangile. Il apprend à donner à l’humain, à tout être humain, à tout l’être humain, sa place au sommet de la Création. Il est au service de l’Homme avant d’être au service d’un dogme. Il est fils avant d’être père !

Un prêtre c’est donc un fils de Dieu qui a reçu dans le baptême un désir de servir à la manière du Christ !

Un prêtre, c’est un pasteur

Par le sacrement de l’Ordre, par la consécration de son être, il peut être signe du Christ Pasteur. Son ordination diaconale lui rappelle sans cesse qu’il est serviteur avant d’être pasteur. Mais il reçoit cette grande et belle mission de rendre le Christ visible et présent au cœur de l’Eglise et au cœur du monde. Par l’annonce de l’Evangile, il est chargé de dire à tout homme que l’amour est sa vocation et sa destinée. Par les sacrements, il établit un pont entre le ciel et la terre. Par son célibat, il veut être signe de la Passion du Christ pour l’humanité ! Le prêtre, attaché intimement à Jésus, ne peut être qu’un passionné d’humanité, qu’un ardent héraut de la miséricorde de Dieu qui veut embrasser tout homme jusque dans les profondeurs de ses ténèbres. Il ne peut qu’être un témoin de la joyeuse espérance du Ressuscité !

Un prêtre, c’est celui qui donne le Christ aux hommes et qui donne les hommes au Christ.

Voilà bien résumé la définition idéale, mon ambition sacerdotale… Je suis sans doute encore assez éloigné de l’idéal que je professe et auquel j’aspire. Je sais que tant que le Christ n’habitera pas pleinement en moi, cet idéal restera utopique. Je vais laisser la parole à Madeleine DELBRÊL qui conclura cette bafouille bien mieux que moi :


« L'absence d'un vrai prêtre est, dans une vie, une détresse sans nom. Le plus grand cadeau qu'on puisse faire, la plus grande charité qu'on puisse apporter, c'est un prêtre qui soit un vrai prêtre. C'est l'approximation la plus grande qu'on puisse réaliser ici-bas de la présence visible du Christ. Dans le Christ, il y a une vie humaine et une vie divine. Dans le prêtre, on veut trouver aussi une vie vraiment humaine et une vie vraiment divine. Le malheur, c'est que beaucoup apparaissent comme amputés soit de l'une soit de l'autre. Il y a des prêtres qui semblent n'avoir pas pesé les difficultés d'un laïc, d'un père ou d'une mère de famille, à leur véritable poids humain. Ils ne réalisent pas ce que c'est vraiment, réellement, douloureusement, qu'une vie d'homme ou de femme

Quand les laïcs chrétiens ont rencontré une fois un prêtre qui les a « compris » qui est entré avec son coeur d'homme dans leur vie, dans leurs difficultés, jamais ils n'en perdent le souvenir.

A condition toutefois que, s'il mêle sa vie à la nôtre, ce soit sans vivre tout à fait comme nous. On a besoin également que le prêtre vive d'une vie divine. Le prêtre, tout en vivant parmi nous, doit rester d'ailleurs. »

Qu’est-ce qu’un prêtre ?
Print
Repost

Commenter cet article