Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! ....     .      . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Le presbytère virtuel d'un prêtre bien réel ... Bienvenue :venez et voyez !

Blog d'un prêtre catholique engagé au cœur du monde... Voici mon presbytère virtuel, sans porte ni sonnette. Entrez, et venez voir ! Vous voulez voir à quoi ça ressemble un cyber curé ? Venez donc faire un tour chez moi ! La vie c'est trop important pour ne pas la réussir ! .... . . C'est aussi mon objectif ... Pas vous ?

Mariage pour tous : la France en danger

com

Pourquoi je me suis engagé contre le mariage pour tous ?

La loi qui va être promulguée demain par la Président de la République permet à des personnes homosexuelles de se marier devant la loi républicaine et d’adopter des enfants.

Cette loi modifie fondamentalement le sens du mariage républicain et de la filiation.

D’une institution garantissant la stabilité de la cellule familiale dans la société française en crise d’avenir, le glissement qui s’opère aujourd’hui permet d’assumer désormais un lien entre deux personnes indépendamment de l’intérêt général de la société. Le mariage n’est plus au service de la société mais au service des individus qui la composent.

Cette transformation me paraît gravissime puisque désormais, la loi peut décider que des intérêts particuliers sont recevables, sans considérer l’intérêt plus général. Les revendications de tous ordres, dans cette société française désormais capable de privilégier l’individu sur le bien commun, devraient devenir nombreuses.

Il est à parier que les partisans de la polygamie, même si elle ne fait pas partie de notre culture, puissent invoquer désormais cette jurisprudence républicaine, au nom de l’égalité, pour bénéficier de « droits de s’aimer à plusieurs ». Et je n’ose pas penser à d’autres choix aujourd’hui inacceptables qui deviendront petit à petit légalisables…

Plus encore, la seule justification anthropologique capable de justifier l’équivalence légale de l’homosexualité et de l’hétérosexualité (je ne parle pas de la dignité des personnes qui dans mon esprit n’est pas en cause) met en avant la théorie du genre, qui nie la différence sexuelle, et gomme l’altérité sexuelle fondée sur la nature. Etre homme ou femme n’a pas d’importance, l’important étant d’être bien dans sa peau. Encore une fois, c’est l’individu dans ses désirs, ses aspirations profondes, si respectables soient-elles, qui prime sur la personne et sur la société.

L’adoption des enfants, qui est inhérente à la loi sur le mariage, avec la PMA et la GPA qui seront légalisés durant le prochain quinquennat présidentiel, parce que « égalité oblige » est une entreprise de destruction programmée de la famille, de l’enfant lui-même qui devient une « chose » entre les mains des adultes. Peu importe son intérêt supérieur, peu importe les conséquences sur son avenir : son présent, c’est d’avoir deux papas ou deux mamans.

Ce qui est profondément troublant, avec la théorie du genre qui s’invite dans l’enseignement de la République dès le mois de septembre 2012, c’est que l’objection de conscience de millions de français qui se sont mobilisés pour faire entendre leur opposition, n’a pas été entendue. Les manifestations qui ont lieu depuis le mois de novembre n’étaient pas des revendications partisanes, politiques, même si des partis d’opposition essaient de les instrumentaliser contre le gouvernement et la majorité parlementaire. Non, les centaines de milliers de français qui ont fait entendre leur voix ne revendiquaient rien pour leur pouvoir d’achat, leur intérêt personnel, leurs attentes individuelles. Ils se sont levés à cause de la voix de leur conscience qui criait au fond de leur cœur que l’humanité est en danger à cause des conséquences immédiates et à long terme de cette loi.

Le plus grave sans doute, dans notre pays, et pour ses dirigeants, est d’avoir ignoré ce cri de conscience, de l’avoir minimisé, ridiculisé, marginalisé. La loi est votée, mais la conscience, ma conscience reste révoltée et incapable d’accepter pareille évolution. Et si la loi et son application venait à museler et à interdire la liberté de conscience, alors, nous serions non seulement en danger de totalitarisme, mais bien évidemment amenés à faire des choix qui nous mettraient en danger face à un Etat qui prétendrait imposer à la conscience humaine ce qu’elle doit penser et ce qu’elle doit dire.

« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…

A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer…

A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter…

A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! »

[Saint Augustin]

Print
Repost

Commenter cet article

humain 20/05/2013 07:36

« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…
A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer…
A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter…
A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! »
[Saint Augustin]
Je suis fais avec des yeux c'est pour voir et c'est pas pour autant que je supporte tout
Parler de tolérance oui, mais pas d'intolérance ni d'obscurantisme

Fx 19/05/2013 08:07

bonjour,
Merci pour le texte il me semble septembre 2012 et non 2013